J’ai travaillé ici, il y a longtemps. Dans le hall d’accueil de l’entreprise trônait une vanité que j’ai troqué (sans complexe) contre la mienne. Époque à laquelle les vanités étaient à la mode.


En 2007, Damien Hirst avait cartonné avec son crâne en diamants et la mort entrant dans la danse, elle paradait sur des T-shirts, des sacs, des caleçons, comme le visage christique d’Ernesto Guevara irradiait dans les années 70.


Il existe sans doute, bien des raisons pour expliquer en quoi et pourquoi, une mode a pour habitude d’en chasser une autre. Je me souviens m’être demandé, s’il ne s’agissait pas du crâne du Che, dont le peintre aurait épluché l’enveloppe charnelle comme on éplucherait une banane jusqu’à l’os.

i171, présence virtuelle dans le hall d’accueil d’une entreprise à Boulogne-Billancourt.

memento mori