Vous me reconnaissez ? Je débute, voilà pourquoi on m’appelle encore Norma Jane. Je fais la promotion d’une machine volante télécommandée par l’armée américaine et je n’ai aucune idée de la manière dont fonctionne cette chose à l’air bien inoffensif.


J’ai rempli une demande d’habilitation, je porte un badge au revers de ma robe, mes cheveux sont-ils aussi bouclés sur ma photo d’identité ?


Le photographe m’a fait un signe de la main pour me demander gentiment de me rapprocher de son sujet. Je sens la fraîcheur du métal contre mon sein, la sensation est désagréable mais je n’en laisse rien voir.


On me demande de faire quelque chose de mes mains avec cette hélice. De ma main droite on ne verra que l’index, le majeur et l’annulaire, je ne suis pas du genre à lever le petit doigt quand je bois une tasse de thé. La situation est cocasse et je n’ai pas peur de rire de ma maladresse.

D’après Théorie du drone, de Grégoire Chamaillou. Page 40, éditions La fabrique 2013.

la jeune femme télécommandée